Le Mémorandum 2024 de Fediex est disponible en cliquant sur le lien suivant : https://www.fediex.be/upload/memorandum-2024-fediex-4jdt38.pdf 

Fermer

L'industrie extractive et chaufournière : un secteur circulaire méconnu





Fediex s’inscrit dans l’économie circulaire en exploitant les ressources de manière durable et de façon à limiter les déchets. Distribuées à proximité, celles-là sont consommées et revalorisées à la fin de chaque cycle de vie.


L’industrie extractive et chaufounière : un secteur circulaire méconnu

Les produits de l’extraction alimentent pas moins de 85% des secteurs qui constituent le tissu industriel belge, cette industrie est donc indéniablement indispensable à la prospérité de notre pays. Les granulats extraits des carrières belges ont contribué à tous les grands travaux d’infrastructure et de transport et bénéficient d’une renommée internationale. Parallèlement à cela, l’industrie de la chaux a pu prospérer, grâce, notamment, au développement de la sidérurgie et de l’industrie verrière durant le XIXe siècle, faisant aujourd’hui de la Belgique le leader mondial de la production de chaux. Véritables patrimoines, la richesse et la diversité du sous-sol belge ne sont plus à démontrer, d’autant plus que derrière chaque grande phase du développement de notre pays se trouvent les carrières.


L’industrie extractive reste pourtant encore trop peu connue aux yeux de ceux qui bénéficient chaque jour de ses apports. A travers 6 capsules, Fediex propose un nouveau regard sur l’industrie extractive et veut saluer les actions déjà entreprises au sein du secteur en matière d’économie circulaire, sa logique de revalorisation et ses perspectives globales tournées vers le long terme. Industrie locale, l’extraction s’inscrit naturellement dans la logique de l’économie circulaire, la gestion intelligente et durable des gisements étant une condition sine qua non d’une activité économique dont la matière première est une ressource non-renouvelable à échelle humaine. Le modèle économique linéaire (production – utilisation – élimination) a fait son temps.

 



Une circularité bien pensée concilie un ancrage social fort, une exploitation réfléchie et optimale des ressources, tenant compte des spécificités du sous-sol local, alliant la préservation de la biodiversité ainsi qu’une utilisation rationnelle du produit incluant une revalorisation presque illimitée, en ayant recours aux usages les plus appropriés à chaque stade du cycle de vie.


L’occasion également de mettre en évidence la contribution directe du secteur aux différents objectifs du développement durable définis par l’ONU (Sustainable Development Goals (SDGs)). Les actions en faveur de l’établissement de modes de consommation et de production durables, la préservation et la restauration d’écosystèmes terrestres ou encore du soutien aux engagements volontaires via des partenariats témoignent en effet des liens très forts entre les différents piliers du modèle circulaire de l’industrie extractive et chaufournière et les objectifs du développement durable définis par l’ONU.